Ceci n'est pas une pilule.

Fiche praticien : l'oubli de pilule oestroprogestative selon la FSRH 2019.

Le fonctionnement d'un oestroprogestatif oral permet une tolérance bien plus grande que les 12 h des recommandations de 2004 devenues très désuètes. Une fiche pour les adhérents permettant d'expliquer l'oubli de pilule isolé façon FSRH et son rationnel.

Ce document est disponibles aux adhérent.e.s. Pour y accéder, il suffit de se connecter... ou d'adhérer bien sûr !

Pour en savoir plus

Depuis 2004, les recommandations en France n’ont pas changé… Or le fonctionnement même d’un oestroprogestatif permet une tolérance bien plus grande. Depuis de nombreuses sociétés savantes proposent de ne considérer l’oubli comme à risque d’ovulation que si celui-ci dépasse 48 heures (soit 3 comprimés). Il n’est donc pas acceptable aujourd’hui de continuer à stresser les utilisatrices de pilule oestroprogestative inutilement.

Les Canadiens ont déjà fait ces recommandations depuis très longtemps . Ici je vous propose celles de la FSRH, la société savante anglaise sur leur mise à jour la plus récente.

En complément du minisite pour les femmes, voici une fiche pour les adhérents permettant d’expliquer l’oubli façon FSRH et son rationnel avec :

  • Les phrases qui résument les recommandations sur l’ordonnance.
  • Un tableau donnant des explications en fonction des consignes et des conditions.
  • Un encart sur le type de pilule et les 7 derniers jours
  • Un tableau expliquant à quoi correspond le délai entre 2 prises en heures, en jours, en « trous » dans la plaquette et en heure d’oubli par rapport à une prise idéale.

Historique des versions

Version 2019.1

  • Première version.